Trois chambres consulaires, sous une même bannière

Le changement du mode de collecte de la taxe d’apprentissage a été expliqué le mardi 2 février, à la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie (CCIR), quai Perrache.

Plus de lisibilité, plus de traçabilité – La loi du mars 2014 a réorganisé la collecte de cette taxe. Désormais un seul organisme devient collecteur. En Rhône-Alpes, la CCIR, la Chambre des Métiers et la Chambre d’Agriculture s’unissent pour offrir un service unique sous la dépendance de la CCIR. Cette union confortée par une action de terrain, devrait permettre d’augmenter les sommes récoltées, qui se montaient à 83 million d’euros en 2015. « Cependant explique Jean-Paul Mauduy président de la CCIR, les organismes collecteurs nationaux, telle la Fédération Française du Bâtiment,, peuvent venir ponctionner directement dans les entreprises, ce qui nous fait des recettes en moins. ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les entreprises doivent savoir qu’il est préférable de verser à la CCIR, car de toute façon, 51% des sommes reviennent à la région pour la formation, les 49% restants étant affectées à des établissements régionaux qui peuvent être choisis. De cette manière, les entreprises paient la taxe d’apprentissage sous une même bannière, mais à un organisme de proximité. « La formation et l’apprentissage sont des leviers importants, ajoute le président, nous proposons des actions dès lors qu’elles sont bénéfiques pour la jeunesse »

Ce collecteur régional inter-consulaire répartira la taxe afin de permettre aux jeunes de tous niveaux, de se former et de s’insérer.

contact: lyon-presquile@orange..fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.