Travail à la carte

Le coworking, dont les premières assises ont eu lieu le vendredi 3 février à l’Embarcadère, est basé sur le lien et sur l’humain. Bien qu’existant depuis une voire deux générations, il est dans la dynamique actuelle.

La métropole est très à l’écoute de ce nouveau mode de travail. « Nous souhaitons nous en inspirer pour changer et booster le mode de vie, et ainsi favoriser les emploi » indique Karine Dognin-Sauze adjointe au maire de Lyon. Depuis 2014, le réseau a ouverts ses espaces, au nombre de dix-sept à Lyon, et réunis des coworkers aux facettes différentes, qui permettent d’imaginer ce que sera demain.

Ces espaces de vie et de travail, actuellement en forte progression tiennent compte des aspirations des nouvelles générations, c’est une nouvelle façon de faire du collectif, de collaborer et d’échanger, pour ainsi créer de la richesse sociale et sociétale. Il s’agit d’une économie collaborative qui cherche à réduire les coûts, en mutualisant, et dont le centre est l’emploi. « Le côté entrepreneurial dans un environnement ouvert est omniprésent, indique un intervenant, le coworking est une manière originale de créer de la valeur économique et sociale.
Une chose est certaine, c’est aux acteurs eux-mêmes à le faire avancer, car les défis sont grands !

lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.