Tous des victimes potentielles

Les assises régionales des Accidentés de la vie, se sont tenues à l’Hôtel de Région, le samedi 18 mai.

Familles impliquées

Que ce soit à la suite d’un traumatisme crânien, d’un accident vasculaire cérébral (AVC) ou autre, une personne peut rester handicapée ou très handicapée. Cette journée, au cours de laquelle une quinzaine de collectifs sont venus présenter leurs actions, était consacrée au thème « Revivre après l’accident ».

Les difficultés sont ressenties par la personne, mais cela pèse sur la famille qui doit l’aider à se reconstruire. « Nous voulons faire connaitre les associations, souvent très investies et motivées, qui accompagnent les blessés, les traumatisés et leur familles et qui agissent pour cette cause, indique Sandrine Chaix conseillère régionale chargée du handicap, voir ce qui manque, et faciliter le retour à la vie ». Les personnes porteuses de handicap sont généralement très motivées pour retrouver un emploi, mais ce sont souvent les employeurs qui se font tirer l’oreille. « Nous leur conseillons de tenter le coup, soutient Emmanuel Patrier d’Handi Sup Auvergne, beaucoup sont très satisfaits d’avoir fait le pas ». Et puis les personnes handicapées ont également besoin de travailler !

Des ateliers ont permis de faire remonter les manques, que la Région se propose dans la mesure du possible de pallier.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.