Tempête sanitaire !

Le virus est incontrôlable, l’épidémie de Covid-19 bat des records. Face à cette situation, des mesures fortes doivent être prise pour endiguer son évolution.

Décision difficile à prendre

Les scientifiques n’avaient pas prévu l’arrivé du froid prématurément, et donc le retour du virus si rapidement. Le couvre-feu ne suffit pas pour ralentir sa propagation, aussi faut-il aller plus loin et revenir au confinement, pour un minimum de quatre semaines, légèrement allégé par rapport au printemps dernier.

Cette deuxième vague est plus dure que la première. L’objectif de ce confinement est de protéger les populations les plus âgées, les plus fragiles, mais aussi les plus jeunes et les plus modestes, car le virus circule très vite et n’épargne personne.

A partir de demain vendredi, les Français devront rester chez eux, mais les crèches et écoles resteront ouvertes avec un protocole renforcé, les entreprises continueront à travailler, en privilégiant le télétravail, et les visites dans les Ehpad resteront autorisées. Cependant, toute réunion et rassemblement seront interdits. Les commerces non essentiels devront fermer ainsi que les bars et restaurants. « Et c’est là où le bât blesse, lance Geoffroy Roux de Bézieux président du Medef, ces établissements ont généralement pris toutes les mesures nécessaires pour éviter une nouvelle contamination, et ce sont eux qui sont sanctionnés, cela risque d’entrainer des faillites en cascade ! ». Le chômage partiel va revenir sur le devant de la scène, tout comme les prêts garantis par l’Etat, mais cela ne fait pas tout, les dégâts humains risquent d’être considérables. Les entreprises ont déjà souffert et ont des problèmes de trésorerie, certaines risquent de ne pas se relever.

Distorsion de la concurrence

« L’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer » déclare le président Emmanuel Macron lors de son allocution du mercredi 28 octobre. Un premier point sera fait dans quinze jours, en ce qui concerne le secteur commercial. Mais comme le relève le président du Medef « cela fait le jeu des grandes surfaces et de la vente en ligne, Amazon en particulier, alors que les petits commerces sont laissés pour compte ». Pour les bars et restaurants, cela est un coup très dur. « Nous devons continuer à payer loyer et charges, sans chiffre d’affaire, clament plusieurs Chefs, cela risque de ne plus être possible ».

Bien que les cimetières restent ouverts pour la Toussaint, et qu’une tolérance soit admise pour les retours de vacances, un gros effort est imposé aux Français à qui il est demandé d’avoir le sens des responsabilités et de faire preuve de citoyenneté.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.