Mémoire et innovation

En 1856, à la demande des fabricants de soierie, la Chambre de Commerce fondait le Musée d’Art et d’Industrie afin de témoigner de l’excellence du savoir-faire lyonnais, qui deviendra Musée des Tissus dès 1890, ayant pour ambition d’établir à Lyon la plus important collection de textiles au monde. Aujourd’hui, avec deux millions cinq cent mille…

La soierie encadrée

Dessinatrice pour la soierie et le textile, Dominique Gaudin établie dans le 1er arrondissement, vient exposer à la Galerie Jean-Louis Mandon, rue Vaubecour. Autrefois, le savoir-faire était à Lyon, les imprimeurs du monde entier venaient choisir leurs dessins rue Royale, où étaient établis nombre de dessinateurs. A partir des années 1980, la tendance s’est inversée,…

Portes ouvertes

Le lycée Lamartinière-Diderot, née en 2007 de la fusion de la Martinière Terreaux et du lycée Diderot, ouvre ses portes le vendredi 4 et le samedi 5 mars, afin de faire découvrir ses nombreuses filières, générales, technologiques ou  d’enseignement supérieur.  « Dans les trois sites situés dans le 1er, nous proposons plusieurs types de formations : textile,…

Passé, présent, à venir

Une mobilisation de la profession textile permet au Musée des Tissus de proposer une mise en lumière qui couvre les grands évènements ayant permis à Lyon d’exceller dans ce domaine. Six siècles de savoir-faire, dévoilent des pièces exceptionnelles fabriquées sur des métiers à bras, jusqu’aux technologies les plus pointues du XXIe siècle. Les créations présentées…

Des collections exceptionnelles en danger

Comme cela a été révélé depuis longtemps, la Chambre de Commerce ne peut plus financer les Musées des Tissus et des Arts Décoratifs, dont elle est propriétaire depuis plus de cent cinquante ans. L’Etat en faute – « Nous sommes tellement ponctionnés par l’Etat, avouait le président Emmanuel Imberton en janvier dernier, que nous sommes obligés…

Scènes de la vie en Chine

Suite à la découverte d’une malle pleine de figurines dans une maison familiale, le Musée des Arts décoratifs qui possède la première collection d’art chinois en France, s’est emparé de cette découverte fascinante. Au XIXe siècle, les Jésuites ont créé un orphelinat, école d’art à Shangaï où ils ont souhaité mettre en valeur la culture…