Survivre à tout prix !

Le harcèlement scolaire est un phénomène qui monte en puissance avec les réseaux sociaux. Il est aujourd’hui un véritable problème de société dont la Région s’est emparé en organisant « Les Premières assises du Harcèlement scolaire », le vendredi 15 mars.

Mettre le sujet sur la table

Ces assises qui ont réuni sept cents personnes, ont été organisées pour mieux comprendre ce fléau, le cerner et en débattre, Elles ont d’autre part permis aux différents acteurs agissant dans le domaine, de se rencontrer.

« Qu’on soit victime ou auteur, le harcèlement marque durablement, indique Anne Lorne conseillère régionale chargée de mission sur ce sujet, il faut savoir que cela peut arriver à n’importe quel enfant ». De ce fait, la cible devient vulnérable à cause du phénomène répétitif, elle entre dans un cercle vicieux qui l’amène à se culpabiliser. « Généralement cela commence par une moquerie, puis c’est un effet boule de neige, précise Rachel Vouillon infirmière et ancienne victime, et cela reste ancré en soi ». Les enfants dans cette situation se sentent seuls, il faut les accompagner et les soutenir, pour qu’ils reprennent confiance en eux ; d’autant qu’à l’heure actuelle, le cyberhacèlement se poursuit au-delà de l’école et est parfois très violent, ce qui amène à des situations d’anorexie, voire de suicide.

Dans une optique d’accompagnement la Région fournit des moyens matériels et financiers, forme des sentinelles du harcèlement dans les lycées, et prend en charge un Centre de Référencement sur le harcèlement, pour former sur son territoire, des acteurs capables de détecter et d’intervenir dans ces cas de violence, pour une meilleure prise en charge des victimes.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.