Sujet qui interpelle

Au numéro 18 de la rue du Port du Temple se trouve un immeuble désaffecté depuis fort longtemps, que la ville a racheté en novembre 2016, et qui six mois plus tard est toujours à l’abandon.

Le taureau par les cornes – L’association Le Bastion social a donc décidé de le réquisitionner pour le rénover, et loger des personnes en difficulté. Parti du constat que l’Etat ne joue plus son rôle, l’association prend ses responsabilités. « Les conditions d’hébergement sont désastreuses en France, indique le président Steven Bissuel, nous essayons de redonner espoir à ces individus victimes du capitalisme qui les abat de plein fouet ». L’association n’hésite pas à aller à leur rencontre dans la rue. Ainsi a-t-elle fait connaissance avec Denise qui bien qu’ayant une petite retraite, devait faire la manche et coucher dans la rue. Elle est la première pensionnaire à être entrée dans les lieux le lundi 12 juin, elle est extrêmement contente et enthousiaste ; deux autres doivent la suivre dans la semaine.

Dans cet immeuble de 800 m², l’association compte faire plusieurs petits logements, de manière à héberger un minimum de cinquante personnes. « Les demandeurs d’asile sont mieux traités que les français sans domicile, poursuit le président, cela est insupportable, on devrait appliquer une préférence nationale ».

Cette jeune association a déjà une centaine d’adhérents, et bien qu’une cinquantaine de gauchistes soient venus manifester vendredi 9 juin car ils considèrent que les français sont des privilégiés, elle est largement soutenue par le voisinage. Cependant, la ville l’a assignée au tribunal … !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *