Stress hydrique

À l’occasion de la Journée mondiale de l’eau qui a eu lieu le mardi 22 mars, il est à relever qu’un manque d’accès à l’eau potable impacte la vie des populations des pays en voie de développement.

Favoriser l’accès à l’eau potable

 En 2022, encore un tiers de la population mondiale n’a pas accès à une eau salubre qui est pourtant un droit fondamental, révélateur de graves inégalités. Ces disparités sont particulièrement renforcées en temps de crise, pandémie, changement climatique, intensification des conflits…

Aujourd’hui, plus de quatre milliards de personnes ne disposent pas de services d’assainissement sûrs. Alors que les chiffres étaient déjà alarmants, la crise sanitaire liée à la COVID-19 est venue renforcer les problématiques liées au manque d’eau, à l’assainissement et à l’hygiène. Effectivement, l’accès à l’eau a des conséquences directes sur la santé mais également sur l’alimentation, l’agriculture, l’éducation, et le développement économique des familles. Il est grand temps d’agir pour que le respect du droit humain fondamental à l’eau et à l’assainissement soit respecté pour tous

La pollution, le réchauffement climatique et le recul de la biodiversité sont autant de facteurs favorisant la contamination et la pénurie d’eau dans le monde. Plus de huit cent mille personnes meurent chaque année dans les pays en développement à cause du manque d’eau, d’assainissement et d’hygiène. Il est primordial de favoriser l’accès à l’eau potable pour permettre aux familles de sortir durablement du cercle vicieux de la pauvreté.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.