Stop au gaspillage alimentaire

Les déchets sont partout, il est nécessaire d’inverser la courbe ascendante de leur production. Chaque français en produit cinq cent quatre-vingt-dix kilos par an, dont vingt-neuf d’alimentaires.

Etre acteur d’un changement

Lyon n’est pas un modèle en la matière, mais la production de déchets stagne. « Cela est dû à l’incidence de notre confort de vie » indique Gilles Balaÿ du réseau Zéro Déchet, le mardi 24 octobre à la mairie du 2e. La société pousse à consommer, mais il est possible de limiter les déchets. D’abord en Refusant d’en produire en faisant ses yaourts ou sa lessive par exemple, ensuite en les Réduisant en achetant des produits sans emballage, ce qui est un excellent moyen pour lutter contre le gaspillage alimentaire, ou alors en les Réutilisant. Le compostage se développe également ; chaque immeuble de la presqu’ile pourrait avoir un composteur dans la cour, pour ainsi fabriquer du terreau. « Si on ne fait rien, rien n’avancera » poursuit Gilles Balaÿ.

Chacun devrait être conscient des problèmes qu’engendrent les déchets, et faire des efforts. Acheter en vrac dans certains magasins ou au marché, est une solution car cela permet de limiter les quantités, donc de faire des économies, et de réduire les déchets. Une nouvelle économie veut que les déchets recyclés des uns deviennent ressource pour les autres.

A noter que les emballages représentent un tiers des déchets ménagers, et qu’il serait tout à fait possible de les limiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.