Stop Bombing !

Pour la vingt-troisième année, Handicap International revient ce samedi place Bellecour, à charge pour les passants et visiteurs de réaliser la fameuse pyramide de chaussures, symbole de la lutte contre les mines anti personnelles.

Immersion à 360°

A force de pression sur les Etats, entre autre par des pétitions signées par des milliers d’individus, l’association est arrivée à faire signer un traité interdisant ces mines. Aujourd’hui il n’y en a pratiquement plus, la fabrication étant stoppée.

L’association s’élève actuellement contre les bombardements des civils dans les zones peuplées et urbaines, principalement, bien que ce soit interdit par le droit international, en Afghanistan, Syrie et Irak où 92% des bombes sont lancées sur la population, mais aussi dans d’autres pays, à plus petite échelle. « C’est la première fois dans l’histoire qu’un tel nombre de civils est touché, ils ne sont pas des boucliers humains, assure Sophie Gaguin chargée de communication, les pétions remises à l’ONU sont notre arme ».

Protéger les victimes de guerre

Handicap International veut faire interdire une manière de procéder. La guerre est régie par des règles qui aujourd’hui sont bafouées. « C’est grâce à la pression que nous mettrons sur la communauté internationale que les choses avanceront poursuit Sophie, nous souhaitons également sensibiliser la population sur les abominations qui existent dans le monde ».

En ce qui concerne les conflits actuels, rien ne condamne officiellement les bombardements des civils. Il faut de ce point de vue là que l’opinion de tous les pays, et ils sont peu actuellement,  convergent vers une condamnation.

Place Bellecour, le public est confronté à des restes explosifs de guerre, à des vies enfouies sous les gravats, à des victimes de bombardement, à une réalité effroyable devant laquelle nul ne peut rester insensible

Hier, vendredi 22 septembre était la journée des écoles, du primaire au lycée, « et nous avons fait carton plein ». Près d’un millier de jeunes ont été sensibilisés de manière à mieux comprendre la problématique des bombardements des civils et du handicap.

Les atteintes à la vie des civils ne sont pas une fatalité, les Etats ont une grande responsabilité en matière de protection des populations.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *