Source d’évolution

En cette période de déconfinement, Lyon Parc Auto (LPA) entend jouer son rôle d’acteur métropolitain de la mobilité pour répondre aux attentes des habitants et des usagers et accompagner ainsi le redémarrage de l’activité économique et sociale de l’agglomération lyonnaise.

Diminuer la part modale de la voiture

Durant les deux mois qui viennent de s’écouler, LPA a continué à fonctionner, avec une activité moindre, qui dès lundi 11 mai a commencé à reprendre, surtout dans la presqu’ile, car les déplacements sont un enjeu important du déconfinement.

L’autopartage n’était ouvert qu’aux aidants et pour les déplacements impérieux, mais depuis lundi, une reprise progressive se fait sentir. Aussi bien pour Citiz que pour Yea, il y a une heure entre chaque réservation, et si le premier est nettoyé par le personnel LPA après chaque utilisation, le nettoyage du second est laissé à la discrétion des clients, sachant que gel et lingettes sont à disposition à l’intérieur de la voiture.
Les travaux du parking Saint-Antoine ont été arrêtés pendant un mois et demi, Ils ont repris le 27 avril, mais seulement à 50% en raison des distanciations. « Le chantier va encore prendre encore du retard, indique le président Louis Pélaez, tout comme celui d’Antonin Poncet ». En effet, dans ce dernier parking, les travaux ont repris aux niveaux quatre et cinq, mais ceux de l’ascenseur qui doit arriver dans le clocher de la Charité, sont toujours suspendus.

Pendant la période de confinement, LPA a organisé un drive alimentaire au parking Saint-Antoine, qui a eu un réel succès. Les producteurs souhaitent poursuivre cette expérimentation qui leur permet de travailler différemment, et d’avoir une relation différente avec les clients. « De cette manière, nous essayons de participer à la filière du circuit court ! » poursuit le président.

En cette période de déconfinement, une offre spéciale parking-trottinette qui se prolongera au moins jusqu’à la fin de l’été, est faite aux utilisateurs, afin qu’il y ait le moins possible de voitures qui pénètrent en centre-ville.

Si cela s’avère nécessaire, LPA pourra mettre en place des parcs de vélos supplémentaires dans la presqu’ile. LPA cherche à accompagner le développement des modes de transport doux, avec de nouvelles offres et de nouvelles fonctionnalités dans les parkings.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.