Source d’angoisse

En cette journée mondiale Alzheimer, l’association France Alzheimer s’est positionnée place de la République, le samedi  21 septembre, pour interpeller le public à propos de cette maladie dégénérative.

Symbole fédérateur

« En vingt ans, il y a eu de nombreux progrès, on sait diagnostiquer cette maladie, mais on n’en connait pas l’origine » précise le président Bernard Rombeaut. Par des ateliers de mobilisation cognitive, de relaxation et de méditation, il est possible de la ralentir, le développement est alors moins rapide. De toute manière, plus le diagnostic est fait tôt, plus on a de chances de retarder l’évolution.

Les actes du quotidien peuvent conduire à des situations stressantes « C’est invivable assure Jacques dont la femme n’est plus du tout autonome, les signes progressent de semaine en semaine, je vais être obligé de la diriger vers une structure appropriée ». Le rôle de l’aidant est primordial, mais il ne doit pas rester seul, cela est un vrai problème. Les personnes atteintes d’Alzheimer sont ralenties, les comprendre c’est les aider à profiter de la vie.

A cette occasion, un symbole fédérateur, une boussole représentant la désorientation, a été dévoilé. Elle a pour ambition d’être connue et reconnue dans le monde, elle est une invitation pour les malades, à demander de l’aide à celui qui la porte.

www.francealzheimer.org/rhone

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.