Sonnette d’alarme

Les cent soixante-sept conseils d’écoles de la ville de Lyon ont choisi à la majorité (51%), après une large concertation avec les parents, de revenir à la semaine des quatre jours.

S’adapter aux réalités du terrain

La loi Peillon de 2013 visait à redonner du souffle à l’école, pour qu’en fin de primaire tous les enfants sachent lire, écrire et compter. Cette réforme ne s’est pas avérée concluante, aussi de nouveaux changements vont-ils avoir lieu à la rentrée 2018

Lundi, mardi, jeudi et vendredi seront à partir de septembre, consacrés à l’apprentissage avec garderie le matin, aide aux devoirs le soir, et ateliers de loisir le mercredi matin. Lyon conserve ainsi une forte offre périscolaire, indispensable pour les enfants. « Cette nouvelle organisation est un bond en avant de qualité » assure Guy Corrazol adjoint à l’éducation. Christophe Boudot du FN a lors du conseil municipal du lundi 26 mars, fortement incité la municipalité à rétablir l’uniforme qui ramène de la sérénité et lisse les inégalités sociales. Le maire Georges Képénékian a reconnu que celui-ci crée de la discipline et de l’homogénéité, en précisant qu’à l’école primaire, il avait une blouse grise ! Le retour de celui-ci n’est pas pour autant programmé.

Pour Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement, cette nouvelle organisation est une dérive vers le privé. En effet les accueils de loisir deviennent payants, ce qui  entraine un coût moindre pour la ville, mais ne favorise pas l’école publique. De son côté Denis Broliquier maire du 2e arrondissement demande un peu de modération, et prône le dialogue et l’échange entre écoles et familles, car il faut toujours privilégier l’intérêt de l’enfant.

L’école représente l’un des socles fondamentaux de la société. Sachant qu’aujourd’hui les deux parents travaillent, il est nécessaire de trouver un compromis.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.