Situation inédite !

L’association Les Jardins suspendus de Perrache rencontre actuellement de grandes difficultés.

Apaiser les tensions – Il y a un an, elle a obtenu l’autorisation de construire une cabane sur le toit terrasse du centre d’échanges où se trouvent ses jardins partagés. Maintenant la direction de ce dernier lui demande de faire valider cette construction par un bureau de contrôle, qui est passé début mai, et doit donner son rapport pour un coût de mille cinq cents euros qui pour l’association va être difficile à supporter. « La direction du centre lui met des bâtons dans les roues, indique Xavier Calmart adjoint dans le 2e arrondissement en charge des espaces publics, nous allons tout faire pour l’accompagner de manière à ce qu’elle sorte de cette impasse dans les meilleurs délais ». Cette cabane entourée de barrières de chantier est aujourd’hui inaccessible, elle est même menacée de démontage et d’évacuation.

« Nous agissons de la manière la plus vigilante et la plus positive possible soutient le président Bruno Savi, nous essayons de montrer notre bonne volonté ». Cette cabane prouve le désir de l’association de pérenniser l’action des jardins partagés.

D’autre part, le nombre de personnes présentes sur la terrasse est désormais limité à dix-neuf, ce qui n’était pas le cas dans les années antérieures. Bref, une situation difficile pour une petite association, mais les jardiniers ont du punch, ils sont de plus en plus présents, et espèrent bien revenir à flot.

Pour les aider, une souscription est en cours : https://www.donnerenligne.fr/les-jardins-suspendus-de-perrache/faire-un-don

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *