Si Ampère m’était conté

En présence de plusieurs personnalités, de nombreux chefs d’établissements, d’anciens élèves et de nombreux invités, le cinq centième anniversaire du Lycée Ampère s’est déroulé  le jeudi 2 mai, dans la Chapelle de la Trinité.

Lycée des grandes découvertes

Il est l’un des tous premiers lycées de France, qui a vu passer bien des figures illustres, comme Ampère, Beaudelaire, Herriot, Robert Badinter … peu de lieux peuvent se prévaloir d’une telle histoire. « Ses murs imprégnées de vies, , nous révèlent depuis cinq siècles, toute leur histoire » indique la proviseure Anne-Marie Brugeas.

A la Renaissance, Lyon était un foyer des Arts et des Lettres. La Confrérie de la Trinité a donc ouvert en 1519, un établissement pour instruire les enfants, qui en 1527 sera repris par la municipalité pour fonder un collège qui enseignera les plus belles matières. Celui-ci va souffrir pendant les guerres de religions, puis sera confié aux Jésuites en 1565. C’est à cette époque que les bâtiments vont être agrandis, embellis, et cinq chapelles dont celle de la Trinité de style baroque, à l’architecture exceptionnelle, construites par le Pére Etienne Martellange.

Puis à partir de 1762, ce sont les Oratoriens qui reprennent la direction du collège, et ceci jusqu’à la Révolution. En 1803 il devint le Lycée de Lyon. « Nos écoles sont des lieux de vie où se forme la personnalité des individus, assure Gérard Collomb maire de Lyon, l’enseignement est l’œuvre la plus fondamentale qui soit, la République n’a rien fait de plus beau ». En effet, c’est dans les établissements scolaires que tout se joue en matière de socialisation et de citoyenneté.

Aujourd’hui, le Lycée Ampère, joyau du patrimoine lyonnais, vit pleinement avec son temps.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.