Service public en déroute !

Lors du Conseil d’arrondissement du 1er, mercredi 15 janvier, la mairie a réaffirmé son attachement au service public qui est essentiel et garant de lien social. Malheureusement, Lyon en manque du fait des suppressions qui ont eu lieu, comme celles de certains bureaux de poste ou d’accès aux soins, et de la dématérialisation.

Proximité, efficacité

Devant le tollé des associations, la municipalité a fait savoir qu’elle allait revenir en arrière, mais pour l’instant aucun retour n’a été constaté !

« Le Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat ne prévoit pas suffisamment de place pour les services et équipements publics, indique la maire Nathalie Perrin-Gilbert, il manque des espaces pour les accueillir ». Il est important que les habitants fassent connaitre leurs besoins, pour inciter la ville à remettre du service public là où il n’y en a plus, car celui-ci délivre une offre de proximité utile pour nombre de citoyens.

D’autre part, il est nécessaire d’en maintenir la qualité, or l’été dernier quand la presqu’ile était en chantier, plusieurs lignes de bus ont été déviées voire supprimées et les agents embauchés par le Sytral pour renseigner, n’étaient pas capables de le faire. Ce dernier a voulu faire travailler des personnes en parcours d’insertion, ce qui en soi est louable, mais en les lâchant dans la nature, sans les former.

La mairie du 1er souhaite qu’à l’avenir les outils nécessaires soient fournis à ces agents pour qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions, et que les citoyens et touristes ne se retrouvent pas dans la panade. « Le service public doit être efficace ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.