Sens de l’histoire !

Le 2e arrondissement a présenté à la ville depuis plus d’un mois un plan de tranquillisation de la presqu’ile, concernant les aménagements à faire, mais celle-ci ne répond pas, or il s’agit d’un sujet omniprésent, les rodéos et les violences perdurent. Ou tout au moins, la ville a botté en touche, en indiquant qu’elle a renforcé les effectifs de police sur le terrain, et que ceux-ci ont effectué de nombreuses verbalisations, interpellations et contrôlé plusieurs établissements.

Concernant la piétonnisation, l’enquête qu’a fait le 2e arrondissement révèle que les deux tiers des habitants et commerçants du centre-ville lui sont défavorable. « Il est important de tenir compte de l’avis des riverains » lance Pierre Oliver maire du 2e lors du Conseil municipal du jeudi 19 novembre.

Cependant, la piétonnisation de la presqu’ile est un projet phare des écologistes, qui de leur côté ont relevé 83% des lyonnais favorables à la piétonnisation qui permettra de se déplacer et d’avoir accès aux commerces plus facilement. Les échantillons choisis n’étaient probablement pas les mêmes ! « Les bienfaits de la piétonnisation pour une réappropriation de l’espace public ne sont plus à démontrer, certifie Valentin Lungenstrass adjoint aux mobilité et à l’espace public, cela va dans le sens de l’histoire ».

Les commerçants sont durement touchés par la crise, aussi la ville leur apporte-t-elle son soutien en instaurant plusieurs mesures de gratuité, comme les terrasses, mais les restaurants ne peuvent s’en servir étant fermés, et les loyers.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.