Secteur oublié

Malgré les alertes répétées de plusieurs commerçants de la presqu’ile, le Carré Nord entre Saint-Nizier et les Terreaux, est sur la pente descendante. Entretien avec Carole Château présidente de ce mouvement et patronne de la Papéthèque.

Quelle est la réponse des élus à vos appels ?

Notre mouvement  a plusieurs fois interpellé la ville à ce sujet, mais il n’y a aucune réaction.  Nous en avons parlé au maire Georges Képénékian et à Fouzia Bouzerda adjointe au commerce, ainsi qu’à Nathalie Perrin-Gilbert maire du 1er arrondissement qui est disposée à agir, mais se heurte à l’inertie de la municipalité. La Chambre de Commerce est également attentive à ce problème. « Les autorités ont été élue par les lyonnais pour s’occuper des problèmes de la ville » indique Carole Château. Et celui du Carré Nord en est un important.

Quels sont vos souhaits ?

Tout commence par la Galerie des Terreaux qui au lieu de briller face à l’Hôtel de Ville, est un lieu triste et mal fréquenté.  Si un élu s’empare du problème, les choses peuvent bouger, car la pression monte dans le quartier. En effet, habitants  et commerçants ne supportent plus cette vague de clochardisation place des Terreaux et au nord de la rue Edouard Herriot.  La priorité reste la Galerie des Terreaux qui une fois refaite, entrainera un flux de population qui a déserté le secteur. Quoiqu’il en soit, toute amélioration sera bénéfique.

Que proposez-vous à la ville ?
Carré Nord veut être un interlocuteur positif ; nous sommes prêts à participer à une concertation sur l’avenir du quartier, qui ne peut être repoussée indéfiniment, il faut avoir une vision globale, et ne pas faire les choses à la petite semaine. L’attractivité de la ville passe par le commerce indépendant, unique, varié et vivant, et non par les chaines toutes identiques ! Pour pérenniser les petits commerces, il est nécessaire de penser à un maillage commercial, et à une animation du quartier, sur la place des Terreaux et dans les rues avoisinantes. Aujourd’hui la mixité sociale est très prônée par la ville, il devrait en être de même pour la mixité commerciale !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.