Se réconcilier avec la mort

Le Service Catholique des Funérailles a pour ses cinq ans d’implantation à Lyon, organisé une soirée de réflexion sur la mort, le jeudi 29 novembre à l’Université Catholique.

Reflet de la vie

A partir du milieu du XXe siècle, un interdit est tombé sur la mort, il ne faut plus en parler, les gens attendent de plus en plus tard pour se confronter à une mort réelle. L’homme d’aujourd’hui a tendance à la mettre à distance. « Et pourtant, relève Jean Marie Gueulette, médecin et théologien,  la mort n’est pas une négation, en en parlant nous pouvons faire éclore la vie ».

Il faut reconnaitre que la dimension spirituelle de la mort a tendance à disparaitre dans notre société, étant donné les meurs actuelles, il n’empêche qu’il a toujours été difficile de voir partir les siens, ou de se sentir décliner, d’autant que le cadre religieux et social est moins rigide qu’autrefois. « Il y a une évolution dans les rapports que l’on a avec la mort, on perd ses repère, la dimension émotive est très forte » assure Yves du Plessy président de l’association Albatros œuvrant dans les unités de soins palliatifs. Et pourtant la mort fait partie de la vie, elle est son aboutissement. Ce que pense celui qui est en bonne santé diffère totalement de ce que pense celui  qui va trépasser, cependant tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.