Roseau d’Orient

Un son et lumière « Visages d’Orient » qui était prévu depuis deux ans pour la Fête des Lumières, a été projeté le jeudi 2, jour de la présentation de Jésus au Temple, et le vendredi 3 février sur la façade de la Basilique Saint-Martin d’Ainay.

Véritable voyage dans le temps à la rencontre de l’Orient, cette projection monumentale a retracé trois mille ans d’histoire, au départ de la Mésopotamie. Depuis 2014, le jumelage des Eglise de Lyon et de Mossoul initié par le Cardinal Barbarin, a pour vocation de maintenir un lien entre les communautés chrétiennes de ces deux villes et d’améliorer le quotidien des irakiens, en soutenant les populations. «  Le diocèse s’évertue à aider les habitants qui  sortent de l’enfer, à retrouver confiance et sérénité » précise l’archevêque.

L’artiste Agnès Winter a su par sa mise en scène, emplir la réalité de poésie et d’espérance. Car une situation tragique sévit dans ces pays victimes d’une idéologie totalitaire qui veut imposer sa loi, les populations sont contraintes à l’exil. Mais comme le dit le pape François « le roseau se courbe mais ne casse pas ».

Lyon a une relation spéciale avec l’orient. Pothin, Irénée et les martyrs ont profondément marqué la cité. De ce fait, la générosité ne se tarit pas. « Que la lumière d’orient éclaire nos Eglises d’occident ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.