Rocambolesque, mais bien triste pour les lyonnais !

Après avoir été pendant un an et demi ministre de l’Intérieur, l’ancien maire de Lyon, Gérard Collomb revient en bousculant tout sur son passage. Le maire « par intérim » Georges Képénékian s’est vu obligé de remettre sa démission, pour que l’ancien édile retrouve son fauteuil.

«  Il faut bien comprendre que Gérard Collomb a un désir de toute puissance et qu’il s’est construit un jouet sur mesure, la Métropole, pour assouvir ce désir » indique Nathalie Perrin-Gilbert maire du 1er arrondissement, à l’annonce de son retour mercredi 3 octobre dans la capitale des Gaules. De son côté, Denis Broliquier maire du 2e trouve que cette attitude n’est ni morale, ni loyale, elle relève de manœuvres d’un autre âge !

Les lyonnais se rappellent qu’au début du XXe siècle, le maire Victor Augagneur était également parti à mi-mandat, désignant Edouard Herriot comme son successeur « par intérim ». Lorsque le premier est revenu, le second a refusé de lui rendre la place, et est resté maire de Lyon pendant plus de cinquante ans ! D’autres temps, d’autre meurs ! Affaire à suivre …

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.