Rien ne va plus !

Après la réunion de crise qui a eu lieu à l’Hôtel de Ville le 20 septembre, avec la préfète déléguée à la sécurité, le président de la Métropole, le maire de Lyon et les associations concernées, un certain nombre de mesures ont été prises pour lutter contre les rodéos nocturnes et le bruit assourdissant, les fins de semaines dans le centre-ville.

Résultats très inégaux

Après deux week-ends où ces dispositions ont été appliquées, le premier bilan est mitigé, fait savoir le Collectif Presqu’ile en Colère. En effet, si le calme est revenu dans le quartier Jacobins-Grenette, du fait de la présence efficace de la police, le problème s’est clairement intensifié aux abords immédiats de cette zone restreinte, ce que beaucoup craignaient. « De nombreux témoignages nous font état de débordements inacceptables sur les quais de Saône entre Terreaux et Bellecour, rue de la Barre ou encore aux abords de la place des Terreaux » soutient le Mouvement Presqu’ile en Colère. L’ensemble du nord de la presqu’ile n’a donc pas retrouvé le calme qu’il espérait, ce dont le collectif ne peut se satisfaire. Il réitère donc ses demandes auprès des autorités compétentes et maintenant averties, afin qu’elles déploient et coordonnent tous les moyens nécessaires pour que la tranquillité et la sécurité soient enfin rétablies pour l’ensemble des habitants du nord de la presqu’ile.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.