Révolution technique et écologique

De plus en plus les bus et les transports en général vont être électriques ou fonctionner au gaz naturel. Il s’agit d’un véritable enjeu pour l’industrie, le social et l’environnement.
Les constructeurs doivent faire face à ce nouveau défi auquel en Auvergne-Rhône-Alpes, ils ne se sont pas encore ou peu préparés, or la loi de transition énergétique vise à une motorisation propre à 50% d’ici 2020. Les deux entreprises régionales, Iveco et Renault Trucks doivent donc se mettre au pas rapidement. « Hormis les trolleys, il n’y a aucun bus électrique à Lyon, relève un membre de la CGT, or ces services publics participent à l’attractivité du territoire ». Face à la pollution, l’automobile comme les transports de biens et de personnes doivent prendre un virage, l’électrique devient un enjeu de société. Mais il n’y a pas que cela, car la flotte de véhicules propre nécessitera de nombreux points de charge relativement onéreux sur tout le territoire. Il y a donc du travail en perspective, si l’on ne veut pas se laisser distancer par d’autres pays beaucoup plus à la pointe !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.