Retour d’un Seigneur dans son fief !

Gérard Collomb a été réélu maire de Lyon, le lundi 5 novembre avec quarante et une voix sur quarante-neuf suffrages exprimés. Il a donc revêtu l’écharpe tricolore pour la quatrième fois, mais sans gloire, car vingt-quatre conseillers n’ont pas pris part au vote. « Quel mépris pour les lyonnais que ce jeu de chaises musicales » lance Isabelle Granjon élue dans le 1er arrondissement.

Construire l’avenir

Au cours de son intervention, il a précisé que la majorité est diverse, mais a la volonté de porter l’intérêt général pour réunir tous les lyonnais. Après avoir remercié Georges Képénékian pour ses dix-sept mois d’intérim, il a assuré que la ville et la Métropole doivent travailler ensemble avec une même volonté, celle de rendre l’agglomération toujours plus active. « Nous avons déjà franchi bien des étapes, affirme-t-il, mais la tâche à accomplir est encore énorme ». Il considère tout de même qu’aujourd’hui la ville est riche et prospère, elle a su se reconstruire sur elle-même, comme à la Confluence où les friches industrielles ont disparu au profit de belles habitations. Construire prend du temps, mais il faut toujours être dans l’innovation pour continuer à regarder l’avenir ; cela en tenant compte d’un certain nombre de défis, le climat, l’environnement, la mixité sociale, la pollution. « Nous devons faire en sorte que nos mobilités soient encore plus décarbonnées » lance le maire.

Certains conseillers sont cependant fortement opposés au retour de Gérard Collomb. Nathalie Perrin Gilbert maire du 1er arrondissement juge que le nouveau maire a une ambition démesurée « Ce vote n’est pas sincère, c’est une comédie du pouvoir, un simulacre de démocratie ». Et Denis Broliquier maire du 2e de renchérir que de nombreux élus de la majorité ont eu peur des représailles, mais que pourtant certains ne font plus confiance à Gérard Collomb.

Pendant les dix-sept mois qui viennent de s’écouler, certaines valeurs de considération envers l’opposition ont été retrouvées, les relations étaient plus fluides et plus confiantes. « Monsieur le Maire, hâtez-vous de vous ouvrir au débat, à la concertation et à la co-construction » lance Denis Broliquier, avant d’assurer que les lyonnais veulent des élus exemplaires !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.