Retour apprécié

Décroché en novembre 2019 pour être restauré, le magnifique tableau représentant Saint-Irénée réalisé en 1813 par le peintre Jean-Antoine Gros, a retrouvé son emplacement, à l’intérieur de l’église Saint-Nizier, le mercredi 27 mai.

Un théologien équilibré

Depuis l’origine, cette peinture, œuvre protégée au titre des Monuments Historiques, n’avait subi aucune restauration. « Elle en avait bien besoin, affirme la restauratrice Julie Barth, nous avons dû démonter la toile pour la nettoyer et la revernir ». Le cadre a également été rénové par l’Atelier Antoine Buisson de Vaulx en Beaujolais. Tout cela pour un budget de trente-sept mille euros, financé par la Drac, la Fondation Saint-Irénée, la Ville de Lyon et Les Amis de Saint-Nizier.

« Nous sommes très satisfaits de réaccueillir Saint-Irénée dans notre paroisse, assure Philippe Jaeger président des Amis de Saint-Nizier, il revient pour quelques années ! »

Ce grand saint fut le deuxième évêque de Lyon, à partir de 177. Il a lutté inlassablement pour faire admettre le christianisme dans la Gaule romaine. Mieux que personne, Irénée décrit le secret de la pédagogie divine, et invite à la communion de toutes les Eglises du monde. L’autorité et la bienveillance de ce Père de l’église, illuminent la fin du IIe et le début du IIIe siècle.

Comme le dit l’historien Jean Etévenaux dans son livre Irénée docteur du christianisme, « Il apparait comme un théologien ancré dans la réalité, et soucieux de vérité ». Probablement âgé d’une cinquantaine d’années lors de son arrivée à Lyon, l’évêque qui évangélise et inspire confiance, constitue une autorité dans l’Eglise Universelle. Il accorde une place particulière à la communauté très grande, très ancienne et connue de tous.

« Irénée a contribué à définir la pensée de l’église, poursuit Jean Etévenaux, théologien, pasteur autant que combattant de la foi, il a largement dominé son époque ».

Ces travaux de restauration vont permettre aux paroissiens et aux visiteurs de redécouvrir toute la splendeur de ce tableau, à travers un nouveau châssis, une dorure ravivée et des couleurs éclatantes.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.