Retour à la case départ

Il y a un an, Philippe Gibert, 1er adjoint à la mairie du 2e délégué à la sécurité s’était efforcé de faire place nette sur la place Ampère, en évacuant les regroupements de SDF. Et cela a fonctionné quelques mois, mais rapidement ils sont revenus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Des paroles sans suite – Une quinzaines d’hommes, clochards, sans papier et malades psychiatriques rodent dans le secteur. « Ils sont ici jours et nuits, ils crient, et leurs chiens aboient, nous n’en pouvons plus » indique Diane qui contourne le pâté de maisons pour rentrer chez elle, afin de ne pas traverser la place. Depuis trois ans, les habitants appellent fréquemment la police, mais quand elle arrive, il n’y a généralement plus personne. Et puis elle les connaît, et est copine avec eux ! Pourtant, certains sont dangereux. Depuis quelques jours, l’un d’eux a une hache dans son sac ; il a d’ailleurs blessé l’un de ses « confrères » dimanche dernier. D’autres ont des couteaux. « Il n’est pas interdit d’être détenteur d’une hache ou d’un couteau, ni d’être assis sur un banc » rétorque la police. « Il y a également de la drogue, poursuit Agnès une autre habitante, nous les voyons dealer depuis nos fenêtres ! » Ils crient, ça dégénère régulièrement. Les enfants sont bien souvent effrayés, et les personnes âgées n’osent plus sortir !

Bien que Philippe Gibert ait demandé depuis longtemps aux commerçants de ne plus leur vendre d’alcool, ils s’en procurent sans problèmes, et en ce moment, le cocktail chaleur-alcool est explosif ! « Non seulement ne pas pouvoir dormir tranquillement nous fatigue, mais l’immobilisme des autorités nous laisse pantois. » avance Sophie. Certains habitants « courageux » essaient parfois d’aller discuter avec eux pour les calmer, mais sans grand succès, ils continuent à se taper dessus et à invectiver les passants. Les élus ont pendant des années  laissé faire, une situation qui petit à petit a empirée. « La place se ghettoïse, ce qui est un très mauvais point pour le tourisme ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour tenter d’améliorer tout cela,, les riverains demandent dans un premier temps, la suppression des bancs et des arbres. Ils sollicitent Monsieur le maire du 2e arrondissement afin qu’il relaie leur mal-être auprès de l’Hôtel de Ville, car aujourd’hui la situation n’est plus supportable.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.