Responsabilité et engagement dans la proximité

Pour les élus du 1er arrondissement, l’exercice démocratique s’exerce au quotidien, pendant toute la durée du mandat. Aussi ont-ils fait un deuxième bilan, après celui de 2016, le mercredi 2 mai.

Droit à l’information

En 2014, la liste de la maire Nathalie Perrin-Gilbert a pris un certain nombre d’engagements, et quatre années plus tard, reste fidèle à sa feuille de route.  « Certes tout n’est pas encore fait, avoue Nathalie Perrin-Gilbert, mais 80% est réalisé ou en voie de l’être ».

La mairie du 1er vise l’intérêt général, c’est-à-dire qu’elle donne sens à ses actions qu’elle répartit dans les différents quartiers de l’arrondissement. Malgré les difficultés, elle continue d’avancer pour défendre et réorganiser en priorité le service public, de manière à apporter des prestations aux citoyens, tout en restant à leur écoute. A titre d’exemples, plusieurs crèches ont été refaites et les forums de l’emploi qui ont lieu régulièrement à la mairie, ont comme objectif de permettre aux uns et aux autres de mieux s’orienter.

Certains bâtiments comme celui du Collège Truffaut sont en cours de réhabilitation et d’autre telle la Halle de la Martinière ont après bien des péripéties, repris du service pour faire la part belle aux circuits courts et au bio. Pour ce qui est de la salle Rameau, les jeux ne sont pas encore faits, mais la mairie du 1er est associée au jury, et peut ainsi influer. « De la vente programmée, on est passé à un bail emphytéotique tout en restant dans le culturel, poursuit le maire, on a évité le pire, ce bien reste dans le giron municipal ».

Protéger l’écosystème  avec une participation citoyenne parait également important aux élus du 1er. Pour ce faire, la Maison de l’Economie Circulaire a ouvert à l’automne dernier, ce qui crée une nouvelle dynamique interculturelle et inter générationnelle.  Dix boites à livres, moyen de lien social important, seront prochainement réparties dans l’arrondissement, ainsi que huit lombricomposteurs. Les jardins partagés et les espace verts apportent une amélioration du cadre de vie jusqu’alors très minéral.

La mairie du 1er agit également au niveau international en étant en relation avec des pays comme le Maroc, la Syrie et le Québec, en accueillant les étrangers, les migrants et les réfugiés.

L’ensemble des élus sont plutôt satisfaits des résultats jusque-là obtenus. « Certes il y a encore des combats à mener, poursuit Natalie Perrin-Gilbert, mais face aux habitants, nous n’avons pas à rougir ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.