Renaissance programmée

Le Musée des Tissus et des Arts décoratifs, créé au XIXe siècle par la Chambre de Commerce et enrichi au fil des années par les industriels, est comme tout le monde le sait, en grande mutation.

Projet ambitieux et visionnaire

A cette époque, la soie a été un levier pour toute l’industrie lyonnaise, elle a permis que les talents industriels de la région  éclosent. Il s’agit du plus beau musée des Tissus du monde qui ces dernières années a passé des moments éprouvants. Et c’est grâce à la volonté et à la ténacité du président de la CCI, Emmanuel Imberton, et au courage du président du Conseil Régional Laurent Wauquiez, qu’une Renaissance de ce lieu magnifique est programmée.

En effet, le lundi 1er octobre, le comité scientifique a tenu sa première réunion, un groupement d’intérêt public (GIP) est en cours de formation. Les bâtiments vont très prochainement être cédés pour un euro symbolique, de la Chambre de Commerce à la Région qui désormais est le chef de file. Cette dernière va dans un premier temps financer un plan de cinquante millions d’euros pour rénover les deux hôtels particuliers, Villeroy et Lacroix-Laval, qui abritent les musées. Le fonctionnement annuel sera assuré conjointement par la Région, la CCI, l’Etat et la filière textile. La mobilisation de tous ces acteurs et de milliers de contributeurs, l’opération de crowfunding ayant rapporté deux cent mille euros, a permis de conserver un joyau du patrimoine lyonnais. « Il était impensable que ces musées ferment avec dispersion des collections, affirme Laurent Wauquiez président du Conseil Régional, nous avions une responsabilité face à l’histoire ». Ce dernier tend la main à la Ville de Lyon et à la Métropole, qui si elles veulent les rejoindre, seront les bienvenues.

Reste à écrire le projet ! Ceci est le travail confié au comité scientifique et à la nouvelle conservatrice, Esclarmonde Monteil, qui tout en définissant un projet architectural, s’attacheront à imaginer comment préserver les collections, à prévoir des expositions de création contemporaine, à créer un centre de formation aux métiers d’art et de la mode, et à inventer un lieulieu, accue  d’accueil prestigieux au cœur de la ville.

Ceci nécessite des travaux importants à l’intérieur des bâtiments, qui devraient commencer début 2020, pour une durée de trois ans.

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.