La Région voit rouge !

Le gouvernement a annoncé vendredi 9 février, une réforme pour relancer l’apprentissage en en transférant le pilotage des régions aux branches professionnelles. L’apprentissage peine à décoller, le gouvernement veut utiliser cette réforme comme un levier qui permettra de lutter contre le chômage des jeunes en développant l’offre d’apprentissage et en le transformant en profondeur pour en faire une voie de réussite et d’excellence pour les jeunes..

Formation à deux vitesses

Mais cela ne convient pas du tout à Auvergne-Rhône-Alpes qui depuis 1983 avait une grande maitrise de ce sujet. « Cela est inadmissible, s’insurge la vice-présidente Stéphanie Pernod-Beaudon, depuis 2016 le nombre d’apprentis a augmenté dans notre région, nous n’acceptons pas cette réforme ».

Effectivement, cela risque d’entrainer une séparation entre les filières riches comme celle de la métallurgie, et les petites qui pourraient aller rejoindre les lycées professionnels. Cependant, certains directeurs de Centres de Formation (CFA) estiment que grâce à cela les jeunes seront mieux formés.

La Région finançait tous les CFA, même les plus reculés, ce que ne feront pas les branches professionnelles, chacune voyant midi à sa porte !

Aujourd’hui la situation change, la taxe professionnelle que devront payer toutes les entreprises, même les plus petites, d’où une nouvelle pression fiscale,

sera reversée  aux branches et non plus aux régions qui gardent cependant des compétences en la matière, mais avec un financement moindre elles ne pourront plus développer de centre de formation. « Nous dépensions plus de deux cents millions d’euros pour l’apprentissage, poursuit la vice-présidente, nous n’aurons plus qu’une enveloppe de trente millions, pour l’investissement, l’accompagnement social et la gestion de l’aménagement des territoires, ce ne sera tout simplement pas possible ».

C’est le travail qui crée l’apprentissage, et non les financements supplémentaires, les jeunes doivent être orientés selon leurs compétences et leurs capacités, et cela ne sera plus vraiment le cas.

A ce sujet, Laurent Wauquiez président d’Auvergne Rhône-Alpes veut rencontrer le Président de la République.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.