Regard sur l’art

L’exposition « Opus, Oh Puce, Aux puces » d’Erik Dietman, qui se tient au Musée des Beaux-Arts du samedi 9 juin au dimanche 16 septembre, s’organise autour de séries. D’abord, au début des années 1960, l’artiste recouvre toute sorte d’objets de sparadrap, ce sont les objets pansés, qui cachent pour mieux révéler. Dix ans plus tard, il combine la photo, la peinture et les objets. Puis à partir des années 1980 réalise ses premiers modelages qui marquent un virage dans sa carrière.

Violence et beauté sont la caractéristique de ses œuvres dans lesquelles la diversité des matériaux et des techniques est intéressante. A la limite de l’art contemporain, cette exposition d’une soixantaine d’œuvres, qui se termine par trente-neuf crânes humains orientés, incite le visiteur à s’interroger !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.