Refus de la télémédecine

La crise du Covid-19 et le confinement ont durablement converti le corps médical et les patients à la télémédecine.

La santé a un prix

Pourtant certains praticiens font encore de la résistance et refusent catégoriquement la téléconsultation, ce qui pénalise de nombreux Français.

Pour certains, la télémédecine n’est pas de la vraie médecine car il n’y a pas de contact avec le patient ni d’examen clinique. « Nous installons toutes les semaines dans les pharmacies et les mairies des kits de téléconsultation pour les examens cliniques à distance avec des outils connectés, répond le docteur Jean Taffazoli fondateur de MaQuestionMédicale rue Emile Zola, un stéthoscope, un otoscope, un tensiomètre, et un saturomètre permettent un examen clinique à distance très précis ».

Pour ces irréductibles, la téléconsultation par écran interposé déshumanise et dégrade ainsi fortement la relation patient – médecin. « Utilisée intelligemment, poursuit le docteur Taffazoli, elle permet de traiter plus rapidement des cas basiques comme le renouvellement d’une ordonnance, la délivrance d’un certificat médical, l’interprétation de résultats d’analyses, ou encore un avis médical pour les petits maux du quotidien ». Il faut reconnaitre qu’un tiers des médecins ont aujourd’hui plus de soixante ans, et ne sont pas forcément très à l’aise avec le numérique. Alors dans ce cas-là mieux vaut un bon médecin avec une ennuyeuse salle d’attente que le confort d’une mauvaise téléconsultation !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.