Réflexion sur les dys

La semaine avant le salon Handica, les Assises régionales des Dys organisées par Auvergne-Rhône-Alpes se sont tenues le lundi 29 mai à l’Hôtel de Région.

Trouver sa place dans la société – De nombreux acteurs, professionnels de santé, de l’éducation, chercheurs et associations de familles se sont réunis pour apporter leurs contributions au livre blanc, engagement participatif porté par le plus grand nombre, rédigé par la Région sur ce sujet important pour lequel elle se mobilise.

Il existe de multiples troubles cognitifs, dyslexie, dysphasie, dyspraxie … majoritairement diagnostiqués à l’école primaire, entre 6 et 11 ans, dont la prise en charge et le suivi durent plusieurs années. Sept cents mille personnes auvergnates et rhônalpines  sont concernés par ces troubles, soit environ 8% de la population. « Cela génère une souffrance et une injustice qu’il faut chercher à atténuer, indique Sandrine Chaix conseillère régionale déléguée au handicap, le fait de parler d’elles et de les mettre en avant permet d’avancer dans la réflexion ». L’objectif du livre blanc est de réaliser un constat de l’existant et de faire des propositions allant dans le bon sens, relevant de cinq domaines liés à la vie quotidienne – repérage, parcours de soins, école qui est un lieu d’apprentissage où se concentrent les difficultés, insertion professionnelle et emploi, recherche pour orienter l’action –

« L’important est que ces troubles soient pris en compte dès le plus jeune âge, poursuit Sandrine Chaix, afin d’éviter les décrochages scolaires et le chômage ». Il s’agit d’un problème de santé publique, ce livre qui sera remis au Président de la République et aux parlementaires avant la fin de l’année, est un investissement qui devra être utile pour l’évolution et le traitement de ces maladies, et une meilleure intégration dans la société de ceux qui en sont atteints.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.