Réfection décidée

Dans les années 2000, les élus du 2e ont commencé à constater la perte d’attractivité de la rue Victor Hugo, du fait de sa dégradation progressive. De ce fait, son image s’est flétrie.

De l’eau coule sous les ponts

Victor Hugo est l’axe central du quartier qui rayonne dans toute la ville et au-delà, son activité rejailli dans tout le quartier entre Carnot et Bellecour. Dès le début du millénaire, la ville a été alertée par la mairie du 2e qui associée à tous les acteurs du quartier – habitants, commerçants, associations, conseils de quartier – a demandé la réfection de cette artère, dont tout le monde était conscient. Mais de l’eau coule sous les ponts, et il aura fallu quelques dix-huit années pour que cette opération soit décidée.

Un budget a donc été inscrit dans la Programmation pluriannuel d’investissement, et voté. Mais rien n’était décidé, et c’est sous la pression des acteurs locaux que le dossier est arrivé en bonne position.

Il est donc programmé avant 2020, une reprise complète de l’aménagement, avec rénovation qualitative du sol en pierre naturelle, éclairage des façades, video verbalisation,  nouveau type de mobilier urbain, végétalisation de la place Ampère et création d’aires piétonnes ou de zones de rencontre dans les rues adjacentes, ce qui entraine la suppression de places de stationnement ! « La ville ne peut pas tout décider toute seule, indique le maire Denis Broliquier, il faut entendre les habitants au moins sur ce dernier point ». Hormis la place ampère, cette rue sera particulièrement minérale.

Un budget de huit millions d’euros est dégagé par la Métropole, mais cela sera-t-il suffisant pour réaliser tout ce qui est programmé ?

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.