Redynamiser le débat

La mairie du 1er veut associer les citoyens à la vie de l’arrondissement, aussi a-t-elle mis en place un Conseil Territorial qui regroupe les associations, collectifs, conseils de quartier, parents d’élèves, crèches, dont les représentant participent au Conseil d’arrondissement. « Nous ne prétendons pas révolutionner la démocratie participative, mais la faire évoluer » précise le maire Nathalie Perrin-Gilbert.

Questions d’intérêt général

Au cours de cette dernière instance qui a eu lieu le mercredi 6 décembre, trois membres du Conseil Territorial, étaient pour la première fois présents, et ont chacun posé une question au maire de Lyon ou à la Métropole, qui fait sens pour l’ensemble des habitants du 1er et sera transmise par les élus du à la Ville de Lyon.

Romain Desbats du conseil de quartier haut et cœur des pentes, a interrogé sur « le devenir des biens publics », la salle Rameau, les bains douches, la Galerie des Terreaux, l’église Saint-Bernard et l’ancienne école des Beaux-Arts. Un échange entre élus a permis de constater que ces projets n’avance guère, et qu’il est utile de les remettre sur le tapis.

Olivier Barnet du conseil de quartier Bas des Pentes a demandé « quelles sont les actions mises en place pour l’entretien du domaine public » (mobilier urbain, tags). La propreté est un vrai souci, elle est complexe et coute très chère à la Métropole, mais des problèmes récurrents d’incivilité empêchent de la garantir. Les tags sur la chaussée sont enlevés par les services métropolitains, mais ceux sur les façades, espaces privés, le sont lorsque la copropriété a souscrit un contrat Façade Nette.

Le mobilier urbain reste parfois détérioré pendant plusieurs semaines ou mois, il a fallu longtemps pour que les bancs de la rue de la République soient réparés !

Jean-Baptiste Cubot, de l’association Hall Mart’ a rappelé qu’une quinzaine de marchés de producteurs ont été organisés à titre expérimental  l’année passée place Rambaud, et qu’ils ont été très appréciés. Il demande « quels sont les éléments manquants pour mettre en place de façon pérenne, un marché place Rambaud, et un autre place du Griffon ». Tout le monde est d’accord pour dire que ce projet est intéressant, mais n’avance pas ; aussi la mairie du 1er propose d’insister auprès de la ville. « Il y a besoin de petits marchés de producteurs sur de petits espaces, indique Laurence Boffet élue dans le 1er, chargée de la démocratie de proximité, il y a une vraie demande pour la fin de journée ».

La mairie du 1er recevra les réponses, et se chargera de les transmettre au Conseil Territorial.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *