Redécouverte citoyenne

Du lundi 14 au vendredi 26 novembre, de 16h30 à 19h30, une exposition en 12 panneaux, va présenter  à la mairie du 1er l’histoire du Clos Saint-Benoit, avant, pendant et après son existence.

Laisser pénétrer l’air et la lumière – La communauté des sœurs Bénédictines, fondatrices en 1658 du couvent sis en ce lieu, a effectué un périple qui a duré environ un siècle avant de s’établir dans le bourg Saint-Vincent où elles firent construire un monastère agrémenté d’un jardin donnant sur la Saône. Les bâtiments vont jusqu’au quai, mais le cloitre ne sera jamais terminé. Au fil des années, elles achètent un immeuble de rapport et deux domaines où elles produisent du vin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

« Nous avons ici un patrimoine caché extraordinaire, indique Denis Lang de l’association Sauvegarde et Embellissement de Lyon, la mobilisation citoyenne a permis la restauration des arcades et la réalisation des jardins ».

A la Révolution, le monastère fort d’une cinquantaine de religieuses, est vendu comme bien nationale, et les occupantes dispersées. C’est alors que la propriété est morcelée entre plusieurs acquéreurs qui construisent de nombreuses bâtisses dans le cloître qui n’est alors plus visible.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans les années 1990, celles-ci commencent à s’écrouler laissant apparaitre de belles architectures. Mais la ville qui a préempté ce terrain, veut construire un parking. C’est alors qu’est créée l’association du Clos Saint-Benoit qui va se battre becs et ongle pour qu’un jardin public soit réalisé en ce lieu. « Nous étions encore loin de réaliser les merveilles qui se trouvaient derrière les ruines » assure la présidente Blandine Busseuil.
Puis en 1998, Lyon est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco. La municipalité accède alors pour moitié au vœu de l’association, puisque à côté du jardin créé en 2001, un parking le sera également, puis un jardin partagé verra le jour en 2011.

Aujourd’hui, le Clos Saint-Benoit est utilisé pour de nombreuses manifestations. L’objectif de cette exposition est de faire connaitre la riche histoire de ce lieu.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.