Rassemblement amical et fraternel

Le Comité des  Fêtes de la Ville de Lyon a reçu les associations qui travaillent avec lui, le jeudi 2 février à l’hôtel de Ville. Ainsi, se sont retrouvés différentes confréries régionales, des unions d’étrangers et les pennons de Lyon. Ces derniers sont fiers de représenter et de porter haut et fort les couleurs de la ville.

Une signature libératrice – Jusqu’en 1312, Lyon faisait partie du Saint-Empire Romain Germanique. Mais depuis plusieurs années, le roi de France faisait des avances, et finalement a annexé le comté de Lyon. Une chartre dite Sapaudine va alors être signée au Château de Pierre Scize, entre Philippe le Bel et l’Archevêque Pierre de Savoie, constituant une commune gouvernée par les échevins, et octroyant aux lyonnais un certain nombre de privilèges, dont celui de garder les portes de la ville. Une milice va alors être constituée, pour former les pennons de Lyon.

C’est à partir de cette époque, que les foires sont créées, et que la ville tout comme la culture se développent avec de grand écrivain comme Maurice Scève ou Louise Labbé. « Nous prenons racine dans notre passé pour construire l’avenir » lance le président Christian Gelpi. Ainsi, deux mille cinq cent pennons qui s’occupent de social, de culture, de contacts, d’échanges et de rencontres sont-ils répartis dans la cité.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.