Question primordiale

L’Union Régionale des Comités Locaux pour le Logement Autonome des Jeunes (URCLLAJ) qui construit avec les collectivités territoriales et les institutions des solutions de logement qui forgent l’autonomie des jeunes, a organisé le jeudi 16 janvier, avec la région Auvergne-Rhône-Alpes, une journée de réflexion sur ce problème crucial du logement.

S’adapter à la demande

Il est d’abord nécessaire d’identifier les problématiques des jeunes, car sans logement, pas d’emploi. Les jeunes sont facilement mobiles, mais la charge du logement ne doit pas être trop importante. Cependant ils fréquentent peu le parc social, car d’une part les surfaces sont souvent trop grandes, et d’autre part ils ne s’identifient pas à ce type d’habitat. Dans le parc privé, il y a de plus petites surfaces qui leur correspondent mieux, mais problème du coût ! Fréquemment, les étudiants sont obligés de travailler pour payer leur logement, leurs études et tenter d’avoir un certain confort alimentaire et social.

La colocation est également une solution, principalement de centre-ville, elle représente souvent un tremplin avant d’accéder à son propre appartement. D’autre part elle peut contribuer à l’entraide.

Il est donc nécessaire de monter des projets en faveur de la jeunesse.  Pour cela, les associations œuvrent sur le terrain, pour connaitre et faire remonter ses besoins, afin que les politiques publiques puissent s’adapter à la demande, et proposer une offre diversifiée.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.