Que la lumière ne s’éteigne pas

Lorsque les portes du camp d’Auschwitz-Birkenau se sont ouvertes, le 27 janvier 1945, les soldats ont découvert des atrocités qu’ils ne pouvaient imaginer. Les quelques hommes, femmes et enfants qui restaient étaient de véritables squelettes ambulants, des morts vivants abandonnés à leur sort. La commémoration de cette libération a eu lieu le dimanche 27 janvier, place Bellecour, au pied du sanctuaire de la résistance et de la déportation.

Pleins au départ, vides au retour

Ce fut une libération sans combat, les allemands reculaient en essayant de cacher leurs méfaits, mais il reste des vestiges éloquents. « Vouloir exterminer un peuple pour sa naissance constitue, comme cela a été reconnu au procès de Nuremberg, un véritable Crime contre l’Humanité, clame le président de l’amicale d’Auschwitz-Birkenau, l’antisémitisme est une chose grave ». Il faut reconnaitre que chaque fois qu’une communauté se dresse contre une autre, les premières victimes sont les juifs. Et ceci, dès le Moyen-Age, ceux-ci étaient persécutés, et pourtant ils ont participé à la grandeur de la France, ce qui n’empêche pas l’antisémitisme de progresser.

Le Régime de Vichy a participé à ses arrestations et à ces déportations quotidiennes, et pourtant il savait ce qu’il en était. Les juifs entassés pendant plusieurs jours dans des wagons à bestiaux étaient conduits vers les camps de la mort

« Rendre hommage aux six millions de morts de la shoah, dont soixante-dix-sept mille français est un acte de mémoire, affirme Jean-Dominique Durand, adjoint au maire délégué aux anciens combattants, ne restons pas spectateurs ! »

Cet acte de mémoire est relayé par les écoles ; grâce à l’engagement de la Métropole, deux cents jeunes sont conduits tous les ans à Auschwitz, voyage révélateur qui leur fait comprendre l’histoire et la folie des crimes nazis.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.