Protection des espèces

Une chartre pour la préservation de la biodiversité à été renouvelée à l’Hôtel de Région par cette dernière, Enedis, RTE (Réseau  Transport Electricité) et la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), le mercredi 19 février.

La biodiversité est un axe prioritaire de la région, où les réseaux de lignes électriques sont très denses. Les oiseaux sont donc exposés à un risque d’électrocution. Afin de contrer ce phénomène, un Comité Régional avifaune a été mis en place en 2014 par les différents partenaires qui cherchent à améliorer l’impact environnemental de ces lignes, en les rendant moins dangereuses pour les oiseaux, et parfois en les désensibilisant.

En milieu urbain, il y a moins de dangers, car la plupart des lignes sont enterrées, mais celui-ci se trouve au niveau des postes de transformation, car les animaux peuvent créer des courts-circuits, et engendrer un incendie. « Pour cela, ces ouvrages sont de plus en plus localisés à l’intérieur de bâtiments, indique Olivier Jaray délégué des affaires publiques en Auvergne-Rhône-Alpes, ou alors équipés de dispositifs qui permettent d’éloigner les animaux ».

Dans tous les cas, les actions menées pour une espèce, généralement dans le cadre des travaux de maintenance pour amoindrir les coûts, sont favorables aux autres.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.