Problème de société

Les élus du 2e ont au cours du Conseil Municipal du lundi 21 janvier, alerté la ville sur le fait qu’il y a de plus en plus de Sans Domicile Fixe dans la presqu’ile.

Situation tendue

Vitrine de la fracture sociale, des hommes, femmes et parfois enfants sont pour diverses raisons, relégués dans la rue, que ce soit place des Terreaux, rue de la République, rue Victor Hugo, place Ampére, place Carnot ou cours Charlemagne, ils sont là et provoquent une certaine gêne sociale du fait du bruit, de la saleté et parfois des agressions.

Un accompagnement de la ville, de la Métropole, et de l’Etat, est nécessaire. « Certes il existe déjà, mais n’est pas suffisant, indique le maire Denis Broliquier, il faut endiguer ce phénomène qui ne fait que s’amplifier ».

La ville affirme le soutenir. Elle n’a pas beaucoup d’illusion sur la disparition totale des SDF de la presqu’ile, mais elle accompagne certaines associations qui s’en occupent. « Trois millions et demi d’euros ont été affectés cette année au plan hivernal » affirme Zorah Aït Maten. Et de préciser qu’un gymnase a été ouvert dans le 8e arrondissement pour accueillir ces populations, et qu’un autre espace le sera prochainement dans le 9e. « La situation est très tendue, poursuit l’adjointe, nous donnons la priorité aux familles puis aux femmes, ce qui explique que certains hommes ne soient pas pris en charge ». D’ailleurs l’Etat est bien au fait de ces problèmes !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.