Priorité régionale

Entre 2016 et 2020, la région doit renouveler seize rames de TER. Pour cela, elle demande une mise en concurrence et un prototype, afin de trouver le meilleur rapport qualité prix, car il s’agit d’un marché de vingt millions d’euros d’argent public

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il est nécessaire de poursuivre la rénovation du réseau et de la moderniser, avec videoprotection, pour garantir le confort et la sécurité des voyageurs et du personnel navigant, il est d’autre part nécessaire d’améliorer la qualité du service. « Nous achetons et finançons du matériel qui ne nous appartient pas » indique Laurent Wauquiez président du Conseil Régional en précisant que cela n’est pas très normal. Aussi, à partir de maintenant, quand il y aura une grève, la région appliquera des pénalités à la SNCF. Elle souhaite également que la maintenance soit ouverte à la concurrence, que des entreprises régionales puissent s’en charger, et non automatiquement les Ateliers de la SNCF qui ne sont pas en Auvergne-Rhône-Alpes.
La région doit relever de nombreux défis en ce qui concerne le ferroviaire

L’objectif est d’utiliser toutes les marges de manœuvre pour avoir une vraie stratégie industrielle. « La région paiera ces rames, mais n’accepte plus que ce soit la SNCF qui décide ! »

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.