Priorité à la végétalisation !

Afin de créer des ilots de fraicheur dans la presqu’ile, la ville entend développer la végétalisation dans le centre-ville.

Se raccrocher aux branches !

Une trame verte va donc voir le jour, pour une expérimentation de dix-huit mois, entre Bellecour et Terreaux. « Actuellement le trafic est anarchique à cet endroit, indique Jérôme Maleski  conseiller municipal, nous voulons redonner place aux piétons et à la verdure ». Ceci permettra d’avantager le premier mode de déplacement qui est la marche à pied, de mieux réguler les flux de circulation qui ne se fera plus que sur une seule voie, et … de supprimer des places de stationnement !

Nathalie Perrin-Gilbert maire du 1er parle d’affolement et de vernis vert avant les élections municipales, car à partir du 1er septembre il ne sera plus possible de présenter de nouveaux projets, il faut donc que tout soit bouclé avant. « Votre projet n’est pas vraiment excitant pour les lyonnais, déclare-elle, la presqu’ile a beaucoup mieux à recevoir, ce n’est pas quelques jardinières qui viendront résoudre tous les problèmes existants ! »

Il y a six ans tous les bacs à fleurs de la presqu’ile ont été retirés pour des raisons de coût trop élevé, aujourd’hui ils reviennent en force ! Embellissement, effet cosmétique, coup de com ! Car la qualité de vie dans la presqu’ile, sécurité, propreté … ne se résout pas à une végétalisation superficielle !

Ce projet, qui pour Denis Broliquier maire du 2e arrondissement, est déraisonnable, n’est pas économiquement viable. En effet, au budget initial de six cent mille euros doivent être rajoutés les frais de maintenance et d’arrosage.

Les associations de commerçants s’élèvent contre ce projet car il ne favorise pas la venue des clients, ainsi que celles de cyclistes qui ne sauront plus où circuler, ainsi que les élus des 1er et 2e arrondissements. Gérard Collomb maire de Lyon rappelle qu’un de ses premiers soucis a été la végétalisation de la ville, avec les Berges du Rhône et les Rives de Saône, et est certain que dans quelques années, la presqu’ile sera plus facile à vivre. Bref un projet qui fait polémique !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.