La presqu’ile fait peau neuve !

Dans la programmation pluriannuelle d’investissement, la Métropole a prévu un plan presqu’ile. Du bas des pentes à Perrache, de nombreuses réfections, détaillées par Gérard Collomb maire de Lyon, lors du Conseil municipal du lundi 10 octobre,  doivent être réalisées.

A plus ou moins longue échéance – La place Louis Pradel se dégrade, des rustines vont d’abord être mises de façon à stopper  son érosion,  puis elle sera repensée, car trop minérale. Un appel d’offre qui insistera sur le côté végétal à lui donner, va être lancé, sachant que ces travaux seront pour le prochain mandat.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La place de la Comédie est également à repenser, de façon à lui donner la valeur qu’elle mérite, vu son emplacement entre l’Hôtel de Ville et l’Opéra.

La place des Terreaux est en cours d’études. Les services travaillent avec l’architecte Buren, qui a une propriété intellectuelle sur les ouvrages de cette place. « Ils doivent redéfinir le futur de ce lieux, en tenant compte des erreurs du passé » indique le maire. D’ici Février 2017, un avant-projet sera présenté afin que ce lieu emblématique de la ville soit refait au cours de ce mandat.

En ce qui concerne la rue de la République, elle devrait être rénovée dès la fin de ce mandat, quand sur la place du même nom, des aménagements vont commencer prochainement.  « Le manège a été évacué pour donner de la visibilité au quartier Grolée qui aujourd’hui se reconvertit avec l’aménagement de plusieurs fonds de commerce » poursuit le maire.

Au cours de la visite impromptue que ce dernier a effectuée rue Victor Hugo et place Ampère, il s’est laissé convaincre par les riverains et commerçants de la nécessité et de l’urgence d’une réfection totale, qu’elle devienne une artère du XXIe siècle. L’ensemble du  sol va donc être refait, un nouvel éclairage sera installé, usant des prouesses de Lyon en la matière, de manière à lui redonner une beauté. Il est nécessaire que pour que la rue soit belle, les façades soient ravalées. « Les travaux se dérouleront en deux temps, d’abord la moitié nord de la rue, puis la partie sud ».

Une fois que le nouveau parking Saint-Antoine sera sécurisé, le projet des Terrasses de la Presqu’ile pourra être mis en œuvre. L’Hôtel-Dieu, en cours de reconversion fera la fierté des lyonnais, bien que comme le regrette Denis Broliquier maire du 2e arrondissement, il ne soit prévu aucun équipement de proximité.  « Cependant, indique-t-il, nous ne demandons qu’une chose, c’est d’avancer et de participer. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sécurité grâce à une meilleure communication – Un travail très important a été fait sur la place Ampère, concernant la sécurité et la propreté, mais sur presque toutes les autres de la presqu’ile, il y a des problèmes similaires, de drogue, de prostitution ou de violence. Reste donc à sécuriser tous ces lieux. Cependant, Gérard Collomb assure que ce problème se retrouve partout dans la ville, car la tranquilité publique est un problème de tous les jours. « En voyant ce qui se passait sur la place Ampère, nous avons réagi, notre souhait est d’améliorer la qualité de vie de nos concitoyens ». Pour cela il demande l’aide des arrondissements.

La ville a donc décidé de mettre l’accent  sur la presqu’ile, de manière à ce que celle-ci redevienne le cœur économique et touristique de la capitale des Gaules.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.