Planète sèche

Plusieurs milliers de jeunes – collégiens, lycéens, étudiants, Grandes Ecoles – se sont rassemblés vendredi 5 mars place Bellecour, pour une marche en faveur du climat, qui a rejoint la Métropole.

Sonnette d’alarme

L’objectif était, comme pour toutes les manifestations qui ont déjà eu lieu sur le même sujet, d’interpeller les dirigeants et principalement la Métropole sur les enjeux locaux en matière d’environnement. Et ils sont nombreux, circulation, transports, déchets etc.

« Nous n’avons plus le temps d’attendre, clame Clara Ampe l’une des organisatrices, étudiante ingénieure, la planète se dégrade, il faut agir ». L’amélioration des transports en commun serait déjà une première solution pour éviter la pollution automobile, des normes affectées aux industries polluantes en seraient une deuxième, implanter des arbres et des composts dans cette ville trop minérale en serait une troisième. « Nous voulons être écoutés pour atteindre une ville et un monde plus confortables » poursuit Clara. Il est d’autre part indispensable de développer les énergies renouvelables, et les circuits courts en consommant des produits locaux, de manière à favoriser l’environnement. Mais bien sûr, cela ne doit pas être fait au détriment du social. « Nous devons revoir nos modes de consommation dans tous les domaines » indique Théophile lycéen. Maintenant que tout le monde a pris conscience de ce phénomène, il ne faut pas rester les bras croisés. Développer les modes de transports doux ainsi que favoriser les énergies renouvelable sont également deux choses importantes.

Les jeunes ont des idées dont les décideurs peuvent parfaitement s’inspirer, afin que l’avenir reste serein.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.