Pierre Sala et l’Antiquaille

Au hasard, ou par nécessité, d’aucuns peuvent se rendre rue Sala, ouverte par la famille de Pierre Sala en 1504 à proximité de la place Bellecour.

Né en 1547, l’homme est humaniste, écrivain, collectionneur d’antiquité et écuyer du roi François Ier.

Mais surtout, il aura laissé une empreinte architecturale sur un site abandonné depuis plusieurs siècles, la Colline de Fourvière, alors dénommée le  »champ de colle », où il se fait bâtir une maison des champs dans les années 1500. Ce lieu clairsemé de reliques gallo-romaines, au milieu de vignes, ne pouvait que séduire le collectionneur !

Etant donné le nombre de vestiges retrouvés à cet endroit, Pierre Sala dénommera cette propriété  »l’Anticaille », soit dit, l’Antiquité en français contemporain.

Ses descendants reconstruisirent une nouvelle demeure, puis la vendirent à une personnalité de Lyon, Mathieu de Sève, prévôt des marchands, en 1629.

Peu après, celui-ci effectue un don auprès d’un nouvel ordre religieux, Les Visitandines auxquelles il lègue sa demeure. Après la Révolution, le couvent dont il reste un beau cloître, devint un hôpital jusqu’au début du XXIe siècle. L’Espace Culturel du Christianisme à Lyon (ECCLY), lieu patrimonial à visiter, qui permet de découvrir toute l’histoire de Lugdunum jusqu’à Lyon et la Réforme Protestante, vit le jour en 2014.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.