Phénomène à éradiquer

En cette Journée Internationale des Droits des Femmes, la Région a le vendredi 8 mars, voulu se pencher sur les violences qu’elles subissent, et sur les solutions qu’elle préconise.

Un chantier énorme

Les violences faites aux femmes sont un phénomène permanent. Elles ont lieu non seulement dans le couple, mais aussi dans l’entreprise avec l’inégalité salariale, au sport où les femmes sont sous considérées, dans les lycées, les gares, les trains etc. La Région estime qu’il est de son devoir d’intervenir, car tout le monde est concerné. Depuis début janvier, trente femmes ont en France péries sous les coups de leur conjoint. L’association Filaction qui lutte contre ce phénomène, fait de l’information et de la prévention dans les lycées, quand Habitat et Humanisme, qui rencontre beaucoup de femmes maltraitées, les héberge dans des lieux spécifiques  pour leur redonner sérénité et apaisement.

Dans les TER et les gares ont lieu de nombreuses agressions sexuelles (propos déplacés, exhibitions, attouchements, voire viols). Pour lutter contre, la région a renforcé la sécurité dans et aux abords des  trains en augmentant la police ferroviaire et la vidéosurveillance. « De ce fait, nous avons constaté une baisse de 10% des comportements à caractère sexuel » indique Laurent Wauquiez président du Conseil Régional.

La Région a donc élaboré un plan en trois volets. Un fonds de un million d’euros sera versé pour la reconstruction des victimes, la sécurité dans les gares et les TER sera encore renforcée, et une action sera engagée contre le communautarisme.

Il est nécessaire de prévenir le plus possible ces malversations, en s’appuyant sur les acteurs agissant dans le domaine.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.