« Passant, va dire au monde qu’ils sont morts pour la liberté ! »

Dans le cadre de la Journée Nationale de la Déportation, une cérémonie de commémoration a eu lieu le dimanche 30 avril, devant le veilleur de pierre, place Bellecour.

Triomphe des valeurs républicaines

Comme chaque année, le dernier dimanche d’avril, la journée du souvenir dénonce le nazisme, en mémoire des six millions de déportés, exterminés dans les camps de concentration. Le message de ces derniers est brulant d’actualité, il nous rappelle à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme et l’antisémitisme. Au-delà de ces atrocités, cette journée veut signifier la victoire de la vie sur la mort.

Triomphe des valeurs républicaines

Comme chaque année, le dernier dimanche d’avril, la journée du souvenir dénonce le nazisme, en mémoire des six millions de déportés, exterminés dans les camps de concentration. Le message de ces derniers est brulant d’actualité, il nous rappelle à quels désastres conduisent la violence, le mépris de la dignité humaine, le racisme et l’antisémitisme. Au-delà de ces atrocités, cette journée veut signifier la victoire de la vie sur la mort.

L’ignominie des camps dont l’objectif était la destruction de la personne humaine ; le comportement sadique des nazis, envers chaque catégorie de la population, hommes, femmes, enfants, homosexuels, qui pour la première fois ont participé à cette cérémonie officielle, font pendant à la barbarie actuelle. « Ne nous laissons pas envahir par le confort de l’oubli, insiste Jean-Dominique Durand adjoint au maire délégué aux anciens combattants, garder ces faits en mémoire est de notre devoir, de notre responsabilité ».

Comment ne pas se remémorer toutes ces souffrances, dès le départ dans les wagons à bestiaux qui aboutissaient sur l’incompréhension, l’enfer, la torture, puis la mort dans les camps. Les nazis ont voulu éliminer tous les juifs d’Europe ainsi que les opposés au régime. La région Rhône-Alpes et la ville de Lyon, capitale de la résistance, ont beaucoup souffert, la répression a été féroce, mais le judaïsme n’a pas été éradiqué.

Il est nécessaire que la jeunesse connaisse cette période sombre de l’histoire, afin qu’elle n’hésite pas à s’engager pour le bien commun.

L’ignominie des camps dont l’objectif était la destruction de la personne humaine ; le comportement sadique des nazis, envers chaque catégorie de la population, hommes, femmes, enfants, homosexuels, qui pour la première fois ont participé à cette cérémonie officielle, font pendant à la barbarie actuelle. « Ne nous laissons pas envahir par le confort de l’oubli, insiste Jean-Dominique Durand adjoint au maire délégué aux anciens combattants, garder ces faits en mémoire est de notre devoir, de notre responsabilité »

Comment ne pas se remémorer toutes ces souffrances, dès le départ dans les wagons à bestiaux qui aboutissaient sur l’incompréhension, l’enfer, la torture, puis la mort dans les camps. Les nazis ont voulu éliminer tous les juifs d’Europe ainsi que les opposés au régime. La région Rhône-Alpes et la ville de Lyon, capitale de la résistance, ont beaucoup souffert, la répression a été féroce, mais le judaïsme n’a pas été éradiqué.

Il est nécessaire que la jeunesse connaisse cette période sombre de l’histoire, afin qu’elle n’hésite pas à s’engager pour le bien commun.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.