Pas de renoncement

En ce qui concerne les Terrasses de la Presqu’ile, le budget a été minimisé, passant de vingt-deux à quatorze millions d’euros, et l’emprise réduite de moitié, la municipalité et la Métropole le justifient. Les places Saint-Nizier et d’Albon ainsi que le nord du quai Saint-Antoine seront requalifiés comme prévu. Pour le reste, quais de la Pêcherie, Saint-Antoine sud et Célestins, la ville souhaite que le marché et les bouquinistes restent en place pour l’instant. « Où iront-ils si la totalité des quais est en chantier ? » s’interroge Georges Képénékian maire de Lyon.

Pour cette raison, le chantier sera phasé, la première tranche étant celle en cours actuellement dont l’échéance est 2022, après quoi la deuxième, au nord et au sud, pourra commencer. Ce projet d’envergure tient compte de la proximité, la municipalité ne souhaite pas que les habitant de ces quartiers soient trop affectés. « Nous ne voulons pas geler les crédits pendant des années, affirme le maire, d’où cette réduction de budget, mais l’opération ira jusqu’au bout ». Le phasage était parait-il annoncé depuis l’origine du projet, mais nul n’en avait pris conscience !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.