Parole libérée

A la suite de Thomas Rudigoz, député de la première circonscription du Rhône, Caroline Abadie députée de l’Isère, et Olga Givernet, député de l’Ain, le Grenelle des Violences conjugales s’est invité à l’Anti Café rue du Bât d’Argent, le lundi 7 octobre.

Les violences dans les couples sont très difficiles à détecter. Afin que fin novembre le gouvernement puisse annoncer des mesures allant dans le sens de la protection des victimes, ces trois députés vont sur le terrain, rencontrer tous les acteurs associatifs ou institutionnels engagés dans cette cause. Ils travaillent sur la problématique des auteurs, la prévention du passage à l’acte, et celle de la récidive. « En France, une femme est tuée tous les trois jours, indique Caroline Abadie, il est nécessaire de faire de la prévention dans les écoles et le milieu carcéral ». Ces rencontres donnent l’opportunité de couvrir l’ensemble du champ, prévenir, protéger et sanctionner.

Ces travaux donneront lieu à une restitution finale pour tous publics, le jeudi 24 octobre au Palais des Sports de Gerland.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.