Parcours du combattant

Beaucoup de souffrance pour les handicaps invisibles, dyslexie, dyspraxie, dysphasie …, aussi la Région met-elle en avant ces problématiques, et plus particulièrement lors de la grande journée des Dys, qui a eu lieu pour la douzième édition, le samedi 13 octobre au Conseil régional.

Passer de la bougie à l’ampoule Led

Plus de deux mille cinq cents personnes sont venues s’informer, partager, échanger. « Nous avons sensibilisé de nombreuses écoles et organisme de formation à cette problématique, indique Nicole Philibert présidente de l’association Dystinguons-nous, et essayons également d’agir au niveau du  gouvernement dont ces handicaps ne sont pas la préoccupation principale ». Cela est un réel problème sociétal. Environ 10% de la population est touchée par ces handicaps.

Certes les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, mais dans ces cas-là, ils doivent être aidés, soutenus. Dans cette optique, la Région prévoie d’ouvrir prochainement une Maison Régionale des Dys qui sera en permanence un lieu d’écoute, et d’information.

Il faut tout de même reconnaitre qu’aujourd’hui, au vu de tout ce qui est fait pour cette population, les enfants Dys trouvent de plus en plus leur place dans la société, la scolarisation en milieu ordinaire est fréquente.
En Auvergne-Rhône-Alpes, huit cent mille personnes sont diagnostiquées comme Dys, mais il y a encore beaucoup de travail à faire au niveau du repérage précoce.  « Nous ne pouvons pas attendre l’implication de tous les acteurs publics, soutient Sandrine Chaix conseillère régionale déléguée au handicap, il est nécessaire de se regrouper pour créer une société inclusive ».

Un livre blanc a été rédigé par tous les acteurs concernés, et remis aux parlementaires afin qu’ils se saisissent de cette cause, et la fassent avancer.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.